La Gironde (carte ancienne)

 

  " Gironde " désigne à la fois
  l'estuaire et le département.

  D'où vient ce nom ?
  Les explications ne manquent pas.

 

La légende  dit qu'un jour, la Dordogne et la Garonne se sont retrouvées toutes les deux au Bec d'Ambès. Laquelle passerait la première ? Aucune ne voulait laisser la priorité. Après s'être disputées violemment, elles se sont mises d'accord et ont dit : " j'irons deux  "  (ROMAIN et CASTEX - 2002).

Jolie légende, mais une autre explication, plus sérieuse, donne une origine latine girus rundae l'eau qui tourne (ROMAIN et CASTEX - 2002)

Il pourrait s'agir aussi une déformation du mot Garonne, mot ligure qui veut dire " la rivière qui prend sa source dans les rochers ". Il est vrai que la plupart des noms de rivière en France ont une origine antérieure aux gaulois. (CASSAGNE et KORSAK - 2001)

Ce qui est sûr est que la Gironde a donné son nom au département en 1789. Cependant, pendant un an et demi, en 1793 et 1794, les Montagnards, s'opposant aux Girondins, l'ont appelé le département du Bec-d'Ambès.

On trouve au moins une autre explication. " Sous Charles V, il s'éleva un grand procès entre les riverains des deux fleuves sur le nom qu'ils conserveraient au confluent. Un seigneur de Gironde, nommé commissaire pour entendre les deux parties, ayant fait son rapport à la cour de Gascogne, il fut décidé que, par provision, ce confluent s'appellerait Gironde, du nom de ce seigneur, qu'il conserve encore " (BERNADAU - 1797).

 

Sources.

  • Jean ROMAIN et Yves CASTEX ont été instituteurs sur les îles de la Gironde en 1953 - Notes prises par Odile MADRIAS lors de la conférence donnée le 15 juin 2002 à Gauriac.
  • Jean-Marie CASSAGNE et Mariola KORSAK - Origine des noms des villes et villages – Gironde  - Editions Jean-Michel Bordessoules (2001)
  • Pierre BERNADAU - Antiquités bordelaises, ou tableau historique de Bordeaux, et du département de la Gironde  - Ouvrage utile aux habitants, indispensable aux voyageurs et qui manquait à ceux qui veulent connaître les monuments et les localités remarquables dans le Bordelais. Par , homme de loi et membre de plusieurs académies -  Chez Moreau, imprimeur, rue des Remparts, près la Porte-Dijeaux, N° 54 (1797) - Texte (page 68) adapté de l'ancien français