nucleaire0

 

 

 

Suite à un accident à la centrale nucléaire du Blayais, deux types de  matières radioactives peuvent être libérées à l'extérieur des enceintes prévues pour les contenir.

• Du combustible nucléaire, hautement radioactif par IRRADIATION (rayonnement). Plus la distance avec la source radioactive est importante, plus l'irradiation est faible. Gauriac se trouvant à 22 kilomètres de la centrale du Blayais, nous sommes peu concernés.

Des poussières radioactives, invisibles à l'œil nu. Transportées par le vent ou libérées dans l’eau de la Gironde, elles peuvent facilement parvenir à Gauriac. Faiblement radioactives, elles agissent surtout par contact. On distingue alors deux types de CONTAMINATIONS.

nucleaire1

• La contamination externe : les poussières radioactives se déposent sur les zones apparentes de la peau et sur les vêtements (ou sur tout objet). Elles n’agissent que pendant la durée du contact et la décontamination est possible (douche et changement de vêtements).

La contamination interne : les poussières radioactives pénètrent à l’intérieur de l’organisme par ingestion (avec les aliments), inhalation ou par une plaie. La décontamination est impossible, elles peuvent alors agir pendant plusieurs années. C’est ce mode de contamination qui est pour nous le plus à craindre.

 
Nature du danger
  • Même à faible dose, l'irradiation par contamination interne peut provoquer des cancers ou des anomalies génétiques après plusieurs mois ou plusieurs années d'exposition.
  • La contamination affecte aussi l'environnement. La faune et la flore subissent des effets similaires à ceux l'Homme. Les cultures et les sols peuvent être contaminés de façon irréversible. Certaines zones peuvent ainsi devenir inhabitables.
  • Enfin, un accident nucléaire a également de graves conséquences sur l'outil économique et engendre des coûts importants, notamment pour la restauration du site, la perte des biens, des cultures, etc.

 

Prévention

Le Plan particulier d’intervention (PPI) établi par la Préfecture délimite un périmètre de 10 km susceptible d’être touché autour de la centrale du Blayais. Gauriac se trouvant à 22 km, mais sous les vents dominants, n’est donc pas prévu en dépit des demandes de la municipalité. De plus, à ce jour, il n’a jamais été réalisé d’exercice d’alerte nous concernant. La seule prévention actuellement opérationnelle consiste à éviter tout accident. Elle est assurée par l'exploitant du site nucléaire.

sirene Alerte • L’alerte est donnée la sirène et par les médias puis relayée par la Mairie par SMS ou tout autre moyen disponible et adapté.

 

 

 

 

Pendant l’accident

À Gauriac, le principe est de ne pas s'exposer aux poussières radioactives.

faireRentrer   faireFermer   faireCalfeutrer   faireFM 

  • Rester confiné dans une habitation. Prévoir une pièce tampon entre la pièce de confinement (avec arrivée d'eau et proche des toilettes), et la sortie.
  • Fermer et calfeutrer les ouvertures et boucher les ventilations.
  • Toute sortie présente un danger. Si on est absolument obligé de sortir, au retour, éviter de faire rentrer des poussières radioactives dans la pièce confinée (passer par une pièce tampon, se laver les parties apparentes du corps et changer de vêtements).
  • S’informer de la situation et des consignes diffusées par la radio : France bleu Gironde (FM 100,1 MHz), France info (FM 105,5 MHz) ou France inter (FM 89,7 MHz ou GO 162 kHz), SMS, www.gauriac.fr ou tout autre moyen disponible et adapté. 
  • Ne pas toucher aux objets situés à l'extérieur.
  • S’il pleut, laisser à l’extérieur tout ce qui aurait pu être mouillé par la pluie (parapluie, chaussures, manteau, imperméable...).
  • Agir conformément aux consignes en matière de consommation de produits frais (potentiellement dangereux), de distribution éventuelle d'iode stable.
  • En cas d'irradiation toujours privilégier les soins d'autres blessures urgentes à soigner.

pafaireVoiture pafaireEcole  pafaireTel  

  • Éviter tout déplacement extérieur. En particulier ne pas aller chercher les enfants à l’école pour ne pas exposer inutilement la famille au danger. Le personnel scolaire est préparé aux situations d’urgence et s’occupe des enfants qui lui sont confiés. Suivre les consignes d’évacuation des zones concernées, le cas échéant.
  • Si le téléphone fonctionne, limiter les appels aux cas d’urgence afin de libérer les lignes pour les secours.

 

Après l’accident
  • Ne pas toucher aux objets, aliments, eau qui auraient pu être contaminés.
  • Lorsque vous sortez

    - Ne pas toucher aux objets, aux aliments, à l’eau qui ont pu être contaminés.
    - Suivre les consignes données par les autorités concernant l’occupation et l’usage de sols éventuellement contaminés par des rejets issus d’un accident nucléaure

  • L'indemnisation des dommages causés par un accident nucléaire est à la charge de l'exploitant de l'installation accidentée ou de l’État.