En 1947, Jacques Grenier entre à la poste de Gauriac comme facteur intérimaire. Il fait d'abord la tournée de Comps puis celle de Gauriac (une par jour).

 

Jacques Grenier  Jacques GRENIER en 2007

L'autre facteur, Monsieur Latorce, fait sa tournée à pied,  Jacques lui est en vélo, mais avec de vieux pneus et sans chambre à air de secours. Il se rappelle qu'un jour, ayant éclaté un pneu, il continue sa tournée à pied. Arrivé au bureau de poste, il dit au receveur qu'il ne veut pas continuer ainsi et le receveur téléphone au directeur des Postes. Deux jours après, il reçoit deux pneus et deux chambres à air. C'est le receveur qui faisait grise mine car lui ne pouvait pas se les procurer. 

À cette époque, ce n'est plus le train qui transporte le courrier vers Bordeaux, mais une voiture postale qui a priorité par exemple pour passer le bac qui remplace le pont Eiffel, celui-ci ayant sauté à la fin de la guerre.

En 1955, Jacques passe le concours de receveur et quitte Gauriac. Il y reviendra en 1977 pour finir sa carrière. Il n'a pas noté de changement dans le fonctionnement de la Poste entre ces deux périodes. Il prend sa retraite en 1982. Il a ensuite été conseiller municipal de 1989 à 2001.

 

 

Odile MADRIAS
Le Journal de Gauriac n° 63 (janvier 2005)

test