Les origines

L'occupation humaine du territoire de la commune de Gauriac remonte à la Préhistoire. Par la suite, on retrouve les traces de deux villas gallo-romaines. Le premier texte citant notre village date du VIIe siècle. Le XIIe voit, quant à lui, la construction de l'église et celle du château de Thau.

Gauriac s’est développé à partir du domaine de Gabrius (du celtique gabros : chèvre, chevreuil), un riche propriétaire terrien de l’époque gallo-romaine, dont la propriété se dénommait Gabariacum ou villa Gabrii. Le village apparait ensuite sous le nom de villa Gavriacus dans un écrit du VIIe siècle. Il deviendra ensuite Sanctus Petrus de Gauriaco de Taur au XIVe siècle puis Gauriaco de Roqua de Taur.

Les premières traces d'occupation humaine datent du Néolithique. À Roque de Thau, sur le site du Mugron, ont été découverts de l'outillage lithique (lames, grattoirs, haches polies, des pointes de flèche) et des tessons de céramique. 

Le site a été occupé comme port dès l’époque romaine, puisqu’à son sommet se trouvait la seconde villa gallo-romaine de la commune. L’intérêt du site était double. D’une part grâce à la Roque elle-même, ce pan de falaise massif qui offrait un repère excellent pour la navigation sur l’estuaire et permettait naturellement de surveiller cette navigation. D’autre part grâce à l’embouchure de Grenet sur la Gironde, il était facile d’aménager un port juste au pied de la falaise.