ALERTE METEO. Vigilance ORANGE pour orages du mardi 27 juin de 15h00 à 22h00.

Informations sur meteofrance.com

Les bâtiments

Bien que les premiers murs de l'église et le château de Thau datent du XIIe siècle ou que les plus anciennes maisons du village aient été construites au XVIIIe siècle, la plupart des édifices anciens de Gauriac datent du XIXe siècle. Bâtiments institutionnels, maisons de maîtres, de capitaines au long cours, de pêcheurs ou d'ouvriers, le patrimoine architectural de Gauriac est particulièrement riche et mérite qu'on s'y attarde.

En 1858, la commune de Gauriac décide d'acheter à Maître GRILLET, notaire à Marcillac, un terrain situé à Francicot. Jusque là, les garçons allaient à l'école dans une "maison d'école" particulière au lieu-dit Talbot, près du Bourg (était-ce, comme on m'a dit la maison " Duong " ?). Il y avait d'ailleurs plusieurs écoles pour les filles et les garçons. 

Ce bâtiment n’existait pas en 1833, il a été construit quelques années plus tard, non sans quelques atermoiements. En effet le Maire de l’époque s’y était, un temps, opposé. La classe avait lieu dans l’une des pièces du logement mis à disposition de l’instituteur.

Sous l’ancien régime, la paroisse de Gauriac était patronne de l’archiprêtré de Bourg. À ce titre Gauriac se devait d’avoir une belle église. 

La Mairie n’est installée dans ses locaux actuels que depuis 1988. Auparavant, comme dans beaucoup de villages, elle se trouvait à l’école.

Après avoir acheté la maison MAINGUENEAU la municipalité, alors dirigée par Jeannine POUILHE, réalisa une rénovation complète du bâtiment en 1987.

La première référence à l’actuel bureau de poste date du 19 février 1905. Le conseil municipal mandate alors le maire pour demander à l’administration les plans d’un nouveau bureau de poste. Ce n'est que neuf ans plus tard, à la veille de la première Guerre mondiale, que l'hôlel des poste fut livré à la commune.

Habitat médiéval fortifié, le château de Thau est aujourd'hui l'établissement fortifié le mieux conservé du Bourgeais. Il est établi sur un promontoire rocheux de la rive gauche du Grenet (affluent de l'estuaire), sans doute en bordure de l'ancienne route menant à Bourg.